FEDERATION CAMEROUNAISE DE JUDO : La renaissance.

 

Le Tournois International de Judo de la Ville de Yaoundé (TIVY) refait surface après plusieurs années d’hibernation.

La grande salle du PAPOSY a été le point de convergence des judokas de tous bords à l’occasion de la renaissance du TIVY. Du 26 au 30 mars les judokas venus de l’Australie, du Congo, du Gabon et bien sûr du Cameron ont rivalisé d’adresse dans un pur esprit zen caractérisant les combattants. Le programme de la compétition prévoyait : du 26 au 28 mars : stage de formation des arbitres et encadreurs animé par les officiels de la FIJ et de l’AJ ; le vendredi 28 mars : - contrôle des nationalités- Réuniontechnique – pesée non officielle- pesée officielle ; Samedi 29 mars : début des combats (9h) et finales (dès 15h30) suivies de la remise des trophées à 17h30 dans les catégories dames de : - 48 KG ; - 52 kg ; - 57 kg ; - 63kg. Messieurs : - 60 kg ; - 66 kg ; - 73 kg. Dimanche 30 mars : 9h début des combats – 15h30 finales – 17h30 remise des distinctions dans les catégories dames : - 70 kg ; - 78kg et + 78kg. Messieurs : - 81 kg ; - 90 kg ; - 100 kg et + 100 kg.

Classement Général à l’issue de la compétition

 

                               MEDAILLES

 

 

                 PAYS

         OR

        ARGENT

     BRONZE

TOTAL

1er

Cameroun

11

13

22

46

2ème

Congo

02

01

05

08

3ème

Gabon

01

00

00

01

4ème

Australie

00

00

00

00

 Les résultats précédents placent le Cameroun  largement en tête du TIVY 2024 mais au vue du nombre et de la qualité des participants, nous pensons que la FECAJUDOa encore du pain sur la planche si elle voudrait être parmi les meilleures du continent.

                                                                                          Stéphane P. MMAMBA

Equipe du Congo
Equipe du Congo

Lancement des activités de l'école de basket "La Pépinière"

Activités physiques et causeries éducatives ont meublé la cérémonie de lancement des activités de l’école de basketball la « pépinière » qui a eu lieu dans la grande salle du PAPOSY le samedi 19 octobre. Le parquet du PAPOSY a ainsi dérogé aux habitudes en faisant place à la petite enfance venue nombreuse et accompagnée de parents prendre part à cette cérémonie. Au vu du sérieux de la promotrice, Agathe MALONGA et du cadre du travail un constat se dégage : la Pépinière, loin d’être une école comme les autres, est une école un cran au dessus des autres. Pour en savoir un peu plus sur elle nous nous sommes rapprochés de la promotrice et lui avons donné la parole.

M.I. : en quelques mots pouvez-vous nous dire qui est Agathe MALONGA ?

A.M. : Je suis Mme Malonga, épouse d’un ancien basketteur qui a évolué ici au Cameroun depuis pratiquement trente ans et moi-même aussi une ancienne basketteuse internationale camerounaise qui a été professionnelle à l’étranger pendant près de 14 ans. Je suis mère de quatre enfants.

 

M.I. : Parlez-nous de votre école de basketball la « Pépinière »

A.M. : la Pépinière est une école née de ma volonté de restituer au basket tout ce qu’il m’a donné au cours de ma vie sportive et sociale. J’ai envie de prendre les enfants dès le plus bas âge dans le vrai apprentissage de la pratique du basket. Je voudrais que ces enfants commencent par apprendre les fondamentaux car ce sont ces derniers qui constituent la base d’un bon joueur, d’où ma volonté de donner à cette école le nom « la Pépinière ».

 

M.I. : La Pépinière est-elle ouverte à tous les jeunes et quelles conditions doit-on remplir pour en faire parti ?

A.M. : La Pépinière est ouverte à tous les camerounais et pour en faire parti il suffit de nous fournir un certificat médicale attestant que l’enfant est apte à la pratique du basket, en suite s’acquitter d’une inscription de 10 000 Frs CFA en fin payer mensuellement 20 000 Frs CFA devant nous permettre d’honorer nos engagements vis-à-vis du Palais des Sports.

 

M.I. : Vous êtes une habituée du PAPOSY, que pouvez-vous en dire et pourquoi l’avoir choisi comme site de votre école ?

A.M. : Cette question me fait plaisir par ce qu’elle me permet de souligner que je suis déçue quand j’entends beaucoup de gens dire que le PAPOSY est un coin pour riches. Aujourd’hui si j’ai choisi ce cadre c’est par ce qu’il est approprié à la pratique du sport et par ce qu’il offre les meilleures conditions de travail et de sécurité. Si je peux utiliser ce magazine pour lancer un appel à tout le monde je leur dirai venez au Palais des Sports, les informations qu’on vous donne à l’extérieur sont erronées. Le PAPOSY est à la disposition de tous les camerounais, c’est un outil qu’on a mis à notre disposition pour exercer ce genre d’activités. Le PAPOSY n’est pas une chasse gardée, c’est un lieu qu’on a réservé à tous les sportifs de tous les revenus. Il faut qu’on arrête de penser que le Palais des Sports est un lieu inaccessible et élitiste.   

 

St Paul MMAMBA

Tennis de table.

Internationaux SONARA.

Du samedi 10 au dimanche 11 août 2013, la grande salle du Palais Polyvalent des Sports de Yaoundé (Papopsy) a abrité l’évènement sportif majeur du weekend au Cameroun à savoir les Internationaux SONARA de Tennis de table. Cette compétition, qui est la dernière née des compétitions de la Fédération Camerounaise de Tennis de Table (FECATT)  était rendue à sa cinquième édition et non la moindre.

Brève historique de la compétition.

 Les Internationaux SONARA sont nés de la volonté des hommes, tauliers de la discipline et de deux structures ambitieuses résolument tournées vers l’avenir : la FECATT et la SONARA. Si en cinq ans existence il est tôt pour en faire une référence, il n’en donne pas moins l’occasion de s’enorgueillir car l’on ne saurait oublier le contexte de sa genèse. En effet, ce fut au départ un partenariat sportif national destiné aux joueurs locaux. Par la suite le désir d’offrir aux pongistes camerounais un champ d’expression plus large et plus consistant leur permettant de s’abreuver à la source des meilleurs pour en tirer les plus grands enseignements conduisit à la redynamisation de ce rendez-vous sportif qui porte avec fierté depuis 2009 son nouveau et actuel nom de baptême. La première édition qui était un galop d’essai avait connu la participation de l’Algérie, du Maroc, du Congo, de l’Ile Maurice, du Nigeria et du Cameroun. Son succès poussa les partenaires à renouveler l’aventure l’année suivante avec les mêmes partenaires.    

Depuis lors, les Internationaux SONARA ont pris de l'envergure, bonifié au fil des ans par une organisation professionnelle et la présence des meilleurs nations de la discipline sur le continent. L’entrée de l'Egypte, de la Tunisie et de la RDC est venue rehausser le prestige de la compétition et la liste serait plus longue si le Sénégal, le Togo, la République Sud Africaine et la Libye qui, ayant manifesté leur intérêt avaient confirmé. Après quatre éditions organisées avec succès, la cinquième s'est voulu celle de la maturité et de la confirmation.

Les participants à cette édition étaient:

L’Algérie avec comme représentants: Mohamed Salah Zaidi chez les messieurs et Islem Laid chez les dames.

le Cameroun avec comme représentants: Ngwé Nikeng, Nguépi Dimitri, Nyoh Derreck, Jague Alain Patrice chez les messieurs,Hanffou Nana Sarah Mathilde Gabrielle et Tayim Mercy Awandoh chez les dames;

le Congo Brazzaville avec Saka Suraju et Idowu Saheed chez les messieurs Nwachukwu Onyinyechi chez les dames;

l'Egypte avec Mohamed Shouman, Mohamed Elsobky, Karim El-Shaarawy chez les messieurs et Reem El-Eraky chez les dames;

le Nigeria avec Adeyinka Hammed Taiwo, Kazeem Makanjuola Isiaka chez les messiers et Yaya Sidikat Yetunde, Ajaila Funmilola Olayinka chez les dames;

la RDC avec Kabamba Bokili Glody chez les messieurs et Kimbu Monga Flavia chez les dames;

la Tunisie avec Ben Hmida Anas, Ben Yahia Kerem chez les messieurs. pour un total de 16 participants chez les messieurs et 8 chez les dames à qui s'ajoutaient les deux invités spéciaux de nationalité nigériane: Olasoji Temitipe et Ayelumo Dotun.

Contrairement aux éditions précédentes dominées tant en messieurs que chez les dames par les nigérians, l'édition 2013 a connu pour une première fois la victoire d'une camerounaise. En effet, chez les dames la camerounaise Sarah Nana Hanffou a survolé la compétition et sa dernière victime en finale n'a été autre que l'égyptiènne Reem El-Eraky balayée par un score sans appel de 4 sets à 0. Chez les messieurs l'Egyptien Mohamed El-Sobky, troisième lors de la dernière édition a remporté la coupe devant le nigérian Adéyinka Hammed TaÏwo.

L’édition 2013 des Internationaux SONARA de Tennis de Tables s'est achevé à 13h par la remise des trophés aux vainqueurs et rendez-vous a été pris pour la sixième édition en 2014.

                                                            

                                                                                Stéphane Paul MMMAMBA.

La FECAFOOT à la croisée des chemins.

après avoir été bouté par le TAS que devons-nous attendre de cette instance dans les jours à venir?

FECAFOOT le sursis.

Le comité de normalisation a 23 jours supplémentaires avant la remise du tablier que nous espérons cette fois définitive.

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.